Laboratoire
de Biologie Médicale

 

Fermer

Après un cancer du sein BRCA, l’ablation de l’autre sein augmente la survie

Les femmes ayant eu un cancer du sein lié à une mutation dans les gènes BRCA1 ou BRCA2 et qui subissent une ablation de l’autre sein ont une mortalité liée au cancer du sein divisée par deux à long terme, selon une étude canadienne publiée dans le British Medical Journal (BMJ).

Les femmes porteuses d’une mutation dans l’un de ces deux gènes qui ont eu un premier cancer ont un risque élevé de deuxième cancer du sein primaire, rappellent Kelly Metcalfe de l’université de Toronto et ses collègues. Cette équipe a déjà montré que l’ablation du sein controlatéral était associée à une réduction du risque de second cancer. Mais jusqu’à présent le suivi n’était pas assez long pour observer un effet sur la mortalité.

Les chercheurs publient leurs résultats avec désormais un suivi de 20 ans. Ils ont étudié 390 femmes porteuses d’une mutation dans BRCA1 ou BRCA2 qui présentaient un cancer du sein de stade I-II. Parmi elles, 44 ont subi d’emblée une mastectomie bilatérale et 346 ont eu initialement une mastectomie unilatérale, mais 137 ont par la suite eu une ablation de l’autre sein, en moyenne 2,3 ans après.

Après 20 ans, la survie des femmes ayant eu une ablation des deux seins était de 88% alors qu’elle n’était que de 66% pour celles n’ayant eu qu’une ablation du sein initialement touché.

Les chercheurs ont calculé que la mastectomie controlatérale diminuait de 48% de risque de décès par cancer du sein.

Il apparaît donc "raisonnable" de proposer une mastectomie bilatérale comme option initiale de traitement aux femmes ayant un cancer du sein de stade précoce qui portent une mutation BRCA, concluent les chercheurs canadiens.

Dernière mise à jour le mercredi 21 juin 2017 | Plan du site | Mentions légales | Se connecter