Laboratoire
de Biologie Médicale

 

Fermer

Diagnostic du cancer de la prostate : le test PCA3 permettrait de diminuer les biopsies et les coûts

L’utilisation du test urinaire mesurant l’antigène PCA3 (Prostate Cancer Antigen 3) permettrait de diminuer significativement le nombre de biopsies répétées et ainsi de diminuer potentiellement les coûts, selon une estimation présentée samedi au congrès de l’Association française d’urologie (AFU) à Paris

Ce test aurait particulièrement un intérêt pour l’aide à la décision chez les patients ayant eu une première biopsie prostatique négative. Bernard Malavaud de l’hôpital Rangueil à Toulouse et ses collègues ont évalué, sur un échantillon de 808 patients biopsiés en 2010, l’intérêt d’appliquer les recommandations de biopsie dérivées de l’étude européenne RAM qui utilisait ce test.

Ils ont estimé que l’utilisation du test PCA3 permettrait de diminuer de 37% le nombre de biopsies répétées, alors que sans ce test, seules 5% des biopsies répétées pouvaient être considérées comme non justifiées.

Ainsi, alors qu’il y a annuellement en France 49.500 biopsies répétées (sur un total de 225.000 biopsies), le test PCA3 permettrait d’éviter 18.345 biopsies.

Cela permettrait d’économiser jusqu’à 5 millions d’euros sur les coûts de traitement de complications de biopsies.

Par ailleurs, une autre étude présentée durant la même session suggère que le test PCA3 pourrait avoir aussi un intérêt chez les patients adressés pour une primo-biopsie. Ce score améliorait significativement la prédiction de positivité d’une biopsie par rapport au PSA seul.

Dernière mise à jour le mercredi 21 juin 2017 | Plan du site | Mentions légales | Se connecter