Laboratoire
de Biologie Médicale

 

Fermer

Examens biologiques et suivi à réaliser chez une victime d’accident d’exposition au sang

Des examens biologiques doivent être réalisés chez une victime d’accident d’exposition au sang. L’arrêté du 1er août 2007 fixe de nouvelles modalités pour le suivi sérologique des victimes d’accident du travail entraînant un risque de contamination par le Virus de l’Immunodéficience Humaine, VIH


Bilan sérologique à Jo, c’est à dire aussitôt après l’accident d’exposition au sang

Réaliser un prélèvement sanguin.

Sérologie VIH 1 et VIH 2 + Anticorps anti-VHC + Dosage des transaminases

De plus, si la victime est non vaccinée contre l’hépatite B, ou non répondeur, c’est à dire ne possède pas d’anticorps pour le virus de l’Hépatite B, malgré une vaccination bien conduite :

Antigène HBs + Anticorps anti-HBc + Anticorps anti-HBs

Suivi sérologique des victimes d’accident du travail qui entraîne un risque de contamination par le VIH : Conformément à l’arrêté du 1er août 2007 :.

Une sérologie doit être réalisée dans tous les cas avant le huitième jour qui a suivi l’accident, puis suivant l’instauration ou non d’un traitement prophylactique (TPE = Traitement Post Exposition)

Si la personne n’a pas été mise sous traitement prophylactique :

  • Sérologie au premier et troisième mois à compter de la date de l’accident. Si la victime a été mise sous traitement prophylactique
  • Sérologie au deuxième et quatrième mois à compter de la date de l’accident)]

Important : *- Les résultats de ces sérologies doivent être transmis, par la victime de l’accident du travail, au médecin conseil, sous pli confidentiel

Nouveau :
Arrêté du 1er août 2007 paru au JO n° 185 du 11 août 2007
« Le suivi sérologique des personnes victimes d’un accident du travail entraînant un risque de contamination par le virus de l’immunodéficience humaine comporte, outre le test prévu par le chapitre 16 du barème d’invalidité en matière d’accidents du travail susvisé, deux tests de dépistage du virus de l’immunodéficience humaine, pratiqués soit aux premier et troisième mois à compter de la date de l’accident lorsque la personne n’est pas mise sous un traitement prophylactique, soit aux deuxième et quatrième mois à compter de cette date si elle bénéficie d’un traitement

Suivi sérologique en cas de contact avec un patient source VHC positif, ou inconnu

  • Aucune prophylaxie post exposition VHC n’a été validée, par conséquent seule s’impose une surveillance biologique appropriée.

En cas de risque important

-ALAT tous les 15 jours pendant 2 mois, Puis tous les mois pendant 4 mois
- Recherche d’ARN du VHC par PCR, en cas de positivité.
- Au 1er mois, 2ème mois, 3ème mois
- Sérologie VHC au 3ème mois et au 6ème mois

En cas de risque faible

ALAT au 1er mois, 2ème mois, 3ème mois + sérologie VHC au 3ème mois et au 6ème mois

Survenue d’hépatite C aigue chez la personne victime de l’AES

  • Instauration d’un traitement pas Interferon : 3 millions d’unités, 3 fois par semaine, durant 3 mois

Suivi sérologique en cas de contact avec un patient source VHB positif

  • La victime a un taux d’anticorps Anti-HBs supérieur à 10 ui/l datant de moins de un an, Aucun suivi n’est nécessaire.

La victime a un taux d’anticorps Anti-HBs inférieur à 10 ui/l C’est à dire que la victime est non vaccinée contre l’hépatite B, ou non répondeur ( absence d’anticorps détectable pour le virus de l’Hépatite B).

Aussitôt après l’accident d’exposition au sang, c’est à dire à Jo :

Dosage : antigène HBs, anticorps anti-HBc, anticorps anti-HBs, transaminases ALAT

Admnistration à la victime de l’AES : 500 UI d’immunoglobulines anti VHB, Puis vaccination contre l’hépatite B . Aux 1er, 3ème et 6ème mois qui suivent l’AES dosage de l’ALAT

Dernière mise à jour le lundi 2 octobre 2017 | Plan du site | Mentions légales | Se connecter