Laboratoire
de Biologie Médicale

 

Fermer

L’infection par le virus de l’hépatite E, nouvelle cause potentielle de syndrome de Guillain-Barré

L’infection par le virus de l’hépatite E pourrait être responsable de syndromes de Guillain-Barré, selon une étude néerlandaise présentée dimanche au 64ème congrès annuel de l’American Association for the Study of Liver Diseases (AASLD).

Le syndrome de Guillain-Barré, pathologie auto-immune qui affecte le système nerveux central, est considérée comme une "maladie typique de la post-infection", a rappelé Suzan Pas de l’Erasmus Medical Center à Rotterdam.

Plusieurs infections peuvent induire un syndrome de Guillain-Barré mais dans la moitié des cas la cause est inconnue. Il est déjà établi que l’hépatite E peut se compliquer de troubles neurologiques, a précisé le Dr Pas.

La prévalence de l’infection par le virus de l’hépatite E progresse actuellement aux Pays-Bas, comme en France, note-t-on.

Des cas de Guillain-Barré survenus à la suite d’une infection par le VHE ont déjà été rapportés mais l’équipe néerlandaise a cherché à savoir s’il existait un lien de causalité ou si les associations rapportées étaient dues au hasard.

Une infection par le VHE a été recherchée chez 201 patients souffrant d’un syndrome de Guillain-Barré et 201 "patients contrôles" sains.

Un taux important d’anticorps anti-VEH a été retrouvé chez 10 patients affectés par un syndrome de Guillain-Barré, soit 5% d’entre eux. Dans le groupe contrôle, ces anticorps ont été détectés chez un seul patient.

Par ailleurs, l’infection par le VHE a été confirmée chez trois d’entre eux par la présence d’ARN viral.

Pour Suzan Pas, ces résultats indiquent que l’hépatite E pourrait être une nouvelle cause identifiée de syndrome de Guillain-Barré mais elle souligne la nécessité de découvrir quel mécanisme pourrait l’expliquer.

Dernière mise à jour le mercredi 21 juin 2017 | Plan du site | Mentions légales | Se connecter