Laboratoire
de Biologie Médicale

 

Fermer

La supplémentation en acide folique associée au succès de la FIV

La supplémentation en acide folique est associée à une plus grande probabilité de naissance vivante chez les femmes ayant recours aux techniques d’assistance médicale à la procréation (AMP), selon une étude américaine publiée dans Obstetrics & Gynecology.

Audrey Gaskins de la Harvard School of Public Health à Boston et ses collègues ont étudié une cohorte prospective de 232 femmes candidates à une AMP, dont le régime alimentaire a été évalué par un questionnaire de fréquence avant le traitement. Les participantes ont été divisées en quatre groupes (quartiles) en fonction de leur niveau de consommation de folates, issus de l’alimentation ou d’une supplémentation.

Le taux de naissance vivante par cycle débuté était de 30% dans le premier quartile de consommation de folates totaux (issus de l’alimentation et de supplémentation), 47% dans le deuxième quartile, 42% dans le troisième et 56% dans le quatrième. La différence était statistiquement significative dans le deuxième et le quatrième quartile par rapport au premier.

La différence significative était retrouvée pour les folates issus de supplémentation, mais pas pour les folates uniquement issus de l’alimentation. Le taux de naissance vivante dans le quatrième quartile de consommation de folates issus de supplémentation (plus de 800 µg/j) était de 55%, significativement supérieur à celui du premier quartile (moins de 400 µg/j) à 35%. Ce taux était de 43% dans le deuxième quartile et de 39% dans le troisième quartile.

L’association entre consommation de folates issus de supplémentation et taux de naissance vivante était linéaire et positive jusqu’à 1.200 µg/j de folates, sans preuves d’un bénéfice supplémentaire au-delà de cette quantité.

"Les bénéfices apparents de l’acide folique ont été observés à des niveaux de consommation bien plus élevés que ceux actuellement recommandés pour la prévention des anomalies de fermeture du tube neural", notent les auteurs. En France, une supplémentation systématique en acide folique est préconisée, à la dose de 400 µg/jour pour les femmes sans antécédent particulier et qui désirent concevoir.

[Obstetrics & Gynecology, vol 124 n°4, p801-9]

Dernière mise à jour le mercredi 21 juin 2017 | Plan du site | Mentions légales | Se connecter