Laboratoire
de Biologie Médicale

 

Fermer

Le risque thrombo-embolique veineux est augmenté dans les grossesses issues de FIV

Le risque de thrombose veineuse est plus élevé lors des grossesses issues de fécondation in vitro (FIV) que lors des grossesses spontanées, montre une étude danoise publiée dans Human Reproduction.

La FIV non suivie de grossesse n’est pas associée à une incidence plus élevée des thromboses veineuses, rappellent Anette Tarp Hansen de l’hôpital universitaire d’Aarhus et ses collègues. Mais la grossesse elle-même confère un risque thrombo-embolique. Ils ont examiné le lien entre grossesse issue de FIV et thrombose en analysant toutes les grossesses conçues par FIV au Danemark entre 1995 et 2005, soit 18.787. Les taux de thrombose ont été comparés à ceux survenant lors de grossesses spontanées.

Au total, 48 cas de thrombose veineuse ont été identifiés. Le taux de thrombose veineuse dans les grossesses après FIV était de 28,6 pour 10.000 grossesses-années, contre 10,7 pour 10.000 dans les grossesses spontanées.

L’incidence post-partum était de 27,9 pour 10.000 femmes-années après FIV contre 17,5 pour 10.000.

Le taux d’incidence au cours de la grossesse était trois fois plus élevé après FIV que dans les grossesses spontanées.

Le syndrome d’hyperstimulation ovarienne et le syndrome des ovaires polykystiques augmentaient encore ce risque au cours de la grossesse.

Dernière mise à jour le mercredi 21 juin 2017 | Plan du site | Mentions légales | Se connecter