Laboratoire
de Biologie Médicale

 

Fermer

Le transfert mono-embryonnaire systématique préférable aussi pour les blastocystes vitrifiés

Le transfert mono-embryonnaire systématique apparaît préférable aussi lors des cycles utilisant des embryons congelés, lorsqu’il s’agit d’embryons vitrifiés au stade blastocyste chez les patientes de moins de 36 ans, selon une étude belge présentée lundi au congrès de l’European Society of Human Reproduction and Embryology (ESHRE) à Munich.

Depuis 2003 le remboursement des cycles de fécondation in vitro (FIV) avec embryons frais en Belgique impose le transfert mono-embryonnaire pour les patientes de moins de 36 ans lors des deux premières tentatives, rappellent D. Raick et ses collègues du CHC-Clinique Saint-Vincent à Rocourt, dans le résumé de leur communication orale. En revanche, Le transfert de deux embryons lors des cycles utilisant des embryons congelés est permis. Les chercheurs ont voulu déterminer si une politique de transfert mono-embryonnaire systématique était également applicable pour les embryons congelés. Ils ont réalisé une étude rétrospective sur 2.146 cycles, dont 1.606 cycles avec des embryons soumis à congélation lente à J2-J3 et 538 cycles avec des embryons au stade blastocyste (J5-J6) vitrifiés. Le taux de survie des embryons congelés à J2-J3 était de 56%. Les taux de grossesse étaient de 27,8% après transfert mono-embryonnaire et 39,3% après transfert de deux embryons, une différence statistiquement significative. Le taux de grossesse multiple était significativement plus élevé après transfert de deux embryons, de 9,8% contre 3,8%. Pour les blastocystes vitrifiés, le taux de survie était significativement plus élevé (90,5%). Toutefois les taux de grossesse n’étaient pas significativement différents entre transfert mono-embryonnaire (35,0%) et transfert de deux embryons (43,9%). Le taux de grossesse multiple montrait une différence beaucoup plus importante entre les deux types de transfert (20,7% contre 1,5%) que lorsqu’il s’agissait d’embryons à J2-J3 soumis à congélation lente. "Le bénéfice de transférer deux embryons congelés est moins significatif avec les blastocystes vitrifiés qu’avec les embryons segmentés soumis à congélation lente", outre le fait que le risque de grossesse multiple est doublé par rapport aux embryons congelés lentement, commentent les auteurs. "Ces résultats nous ont conduits à mettre en place une politique de transfert mono-embryonnaire pour toutes les patientes de moins de 36 ans ayant des blastocystes vitrifiés", indiquent les auteurs.

Dernière mise à jour le lundi 2 octobre 2017 | Plan du site | Mentions légales | Se connecter