Laboratoire
de Biologie Médicale

 

Fermer

Nouvelle étude suggérant un risque accru de thrombose veineuse pour les grossesses obtenues grâce à l’AMP

Une étude italienne publiée dans BMJ Open mardi suggère un risque plus élevé de thrombose veineuse lors des grossesses obtenues après une insémination intra-utérine ou une fécondation in vitro (FIV) classique ou avec micro-injection de spermatozoïde (Icsi). Bien que ces résultats ne montrent qu’une tendance vers la significativité statistique, ils s’ajoutent à ceux d’autres études menées dans d’autres pays montrant également un risque plus élevé de thrombo-embolie veineuse lors des grossesses issues d’AMP, notent les auteurs.

Michela Villani de l’Istituto di Ricovero e Cura a Carattere Scientifico (IRCCS) "Casa Sollievo della Sofferenza" à Foggia (Italie) et ses collègues ont comparé une cohorte prospective de 234 femmes ayant reçu 684 cycles d’AMP, et ayant obtenu une grossesse, à 3.339 femmes ayant accouché après une grossesse spontanée, dans la même institution. Dans le groupe d’étude, seule la première grossesse obtenue après AMP était prise en compte.

Il y a eu trois cas de thrombose veineuse liée à la grossesse dans le groupe d’étude, dont deux thromboses veineuses profondes et une superficielle. Dans la population témoin, 11 thromboses veineuses liées à la grossesse sont survenues, dont six profondes et cinq superficielles. Les analyses statistiques effectuées montrent que la différence tend vers la significativité statistique -probablement en raison du petit nombre de patientes-, avec une probabilité multipliée par quatre d’avoir une thrombose lors d’une grossesse issue d’AMP par rapport à une grossesse spontanée, indiquent les auteurs.

L’incidence des thromboses veineuses profondes était de 8,5 pour 1.000 dans le groupe d’étude contre 1,8 pour 1.000 dans le groupe témoin. En excluant les femmes ayant un antécédent de thrombo-embolie veineuse, l’analyse statistique montre là aussi une tendance qui se rapproche de la significativité statistique (p=0,054), avec une probabilité de thrombo-embolie veineuse multipliée par 7,2 dans les grossesses issues d’AMP.

Ces résultats sont en accord avec ceux d’autres études dans d’autres pays, mais ils ne confirment pas l’incidence plus élevée de thrombo-embolie veineuse au premier trimestre précédemment observée : a contrario, deux des trois cas observés dans cette étude sont survenus après le premier trimestre, soulignent les chercheurs.

[BM open]

Dernière mise à jour le mercredi 21 juin 2017 | Plan du site | Mentions légales | Se connecter