Laboratoire
de Biologie Médicale

 

Fermer

Risque de pancréatite aiguë augmenté avec les corticoïdes oraux

JAMA Internal Medicine, vol.173, n°6, p444-449
La prise d’un corticoïde oral est associée à une élévation du risque de pancréatite aiguë, particulièrement entre le quatrième et le 14ème jour, selon une étude suédoise publiée par le JAMA Internal Medicine.

La majorité des pancréatites aiguës sont liées à l’alcoolisme et aux calculs biliaires. Environ 20% des causes sont inconnues, mais des données récentes ont suggéré que 3% à 5% seraient consécutives à la prise de médicaments. Des cas ont été rapportés de pancréatite aiguë après la prise de corticoïde, et Omid Sadr-Azodi de l’Institut Karolinska à Stockholm et ses collègues ont conduit une vaste étude en Suède pour préciser ce risque.

Ils ont comparé 6.161 cas de premier épisode de pancréatite aiguë et 61.637 contrôles.

La prise de corticoïde oral était associée à une augmentation de 53% du risque de pancréatite.

Plus précisément, le risque n’était pas augmenté dans les trois premiers jours de traitement, était augmenté de 73% entre les jours 4 et 14 et l’augmentation diminuait progressivement ensuite.

Les chercheurs ont étudié les deux principaux corticoïdes oraux utilisés et ont observé une différence de risque. Le risque de pancréatite aiguë avec la bétaméthasone était multiplié par trois alors que l’augmentation était de 41% avec la prednisolone. Il n’y avait plus de risque après l’arrêt du traitement.

Il n’y avait pas d’augmentation du risque de pancréatite aiguë avec les corticoïdes inhalés.

Les chercheurs estiment que les patients prenant un corticoïde devraient être surveillés pour cette possible complication, particulièrement ceux qui sont par ailleurs à risque en raison de leur alcoolisme ou de la présence de calculs biliaires.

Dernière mise à jour le mercredi 21 juin 2017 | Plan du site | Mentions légales | Se connecter