Laboratoire
de Biologie Médicale

 

Fermer

Six mois de traitement dans le VHC génotype 1 … sous certaines conditions

Ferenci P et al. Peginterferon alfa-2a and ribavirin for 24 weeks in hepatitis C type 1 and 4 patients with rapid virological response. Gastroenterology 2008 ;135 :451-458

On insiste de plus en plus sur l´importance de la cinétique de décroissance antivirale dans l´optimisation de la durée du traitement antiVHC. Ce travail fournit des arguments importants en faveur d´un traitement de seulement 6 mois chez les patients infectés par le génotype 1 et présentant une réponse virologique précoce. Dans ce travail, 516 patients naïfs de tout traitement, infectés par le génotype 1 ou 4, ont reçu de l´interféron pégylé alpha 2a (180 microgrammes/sem) et de la ribavirine (1 000-1 200 mg) ; 29% d’entre-eux ont eu une réponse virologique précoce (négativation de la charge virale après 4 semaines de traitement).
Ces patients (n=150) ont été traités pour une durée totale de 6 mois. Chez ces patients, le taux de réponse virologique prolongée (RVP) a été de 77%. Les patients n´ayant pas eu une réponse virologique précoce ont été traités pour des durées variables de traitement, les résultats n´étant pas encore disponibles.

Dans le génotype 4, la RVP a été de 87% alors que dans le génotype 1, elle a été de 74% (p=ns). Dans ce dernier génotype, les meilleurs résultats étaient obtenus chez les sujets ayant une charge virale faible (<400kUI/l) : 81% vs 67% en cas de charge virale élevée (> 800kUI/l). Dans le génotype 4 (moins de sujets, n=30), ces différences n´étaient pas notables ; la fibrose avancée (F3, F4) ne semblait pas réduire la RVP.

Ces résultats sont donc très encourageants car ils confirment ce que des analyses rétrospectives de données des essais précédents ont suggéré. Sous certaines conditions (obtention d´une RVR), des traitements courts de 6 mois peuvent s´avérer très efficaces, même dans le génotype non 2, 3. Bien sûr, on ne sait pas si chez ces patients des traitements de 12 mois auraient entraîné des taux de RVP encore plus élevés, car cette partie de l´étude n´était pas contrôlée.

Il semble cependant raisonnable d’adopter des traitements courts, même dans le génotype 1, à condition d’obtenir une indétectabilité du virus au bout de 4 semaines de traitement (réponse virologique rapide) et d´avoir une charge virale de départ plutôt basse.

Dernière mise à jour le lundi 2 octobre 2017 | Plan du site | Mentions légales | Se connecter