Laboratoire
de Biologie Médicale

 

Fermer

Trisomie 21 : le chromosome en trop neutralisé

Des chercheurs ont réussi à neutraliser le chromosome en excès responsable de la trisomie 21 dans des cellules mises en culture, une percée qui devrait, selon eux, contribuer à mieux comprendre cette pathologie, voire à ouvrir, peut-être un jour, la voie à des traitements. Jusque là la correction d’un chromosome entier était restée hors de portée, y compris in vitro, selon Jeanne Lawrence, auteur principal de l’article des chercheurs de l’école de médecine de l’Université du Massachusetts publié mercredi par la revue scientifique Nature.

Les chercheurs ont inséré un gène dans le chromosome excédentaire et l’ont utilisé comme interrupteur pour l’éteindre, en quelque sorte. Pour aboutir à ce résultat, ils se sont servis d’un gène appelé "XIST", qui intervient au cours du développement embryonnaire, pour inactiver l’un des deux chromosomes X des femelles chez les mammifères. L’expérience a été conduite à partir de cellules provenant de trisomiques et reprogrammées pour retourner à un état quasi embryonnaire, de cellules souches pluripotentes induites (iPS), afin d’obtenir différentes sortes de tissus de l’organisme.

L’équipe teste à présent ce nouvel outil pour voir si la "thérapie du chromosome" peut corriger les pathologies chez des souris modifiées génétiquement afin d’être atteintes de trisomie 21. Les résultats devraient être connus "d’ici un an", indique la chercheuse.

Dernière mise à jour le lundi 2 octobre 2017 | Plan du site | Mentions légales | Se connecter